Fabrice Souloy poursuivi

Alors que Fabrice Souloy a été suspendu pendant un an, a été interdit d’hippodrome (même s’il a été vu à Vincennes) et a dû payer 15.000€ d’amendes en France, les sanctions s’annoncent plus sévères en Scandinavie.

En Norvège, il a été demandé de le suspendre à vie. En Suède, il encourt une suspension entre minimum deux ans et maximum à vie.

Voici les communiqués traduits.

Communiqué suédois

Fabrice Souloy poursuivi pour dopage délibéré

Après le week-end de l’Elitloppet à Solvalla et le week-end du Grand Prix d’Oslo à Bjerke, il a été constaté que plusieurs chevaux sous la responsabilité de l’entraîneur français Fabrice Souloy ont couru avec des niveaux de cobalt largement au-dessus du niveau réglementaire international. La société de courses suédoises a maintenant signalé à la commissions supérieure que Fabrice Souloy a violé le paragraphe 44 du code des courses avec l’intention d’influencer la performance d’Un Mec d’Héripré dans l’Elitloppet 2016. La société de courses norvégienne a en même temps dénoncé l’entraîneur auprès de la commission norvégienne pour violation délibérée du règlement afférent au dopage (paragraphe 2, 1a) et a demandé une suspension à vie s’il est jugé coupable.

Des violations délibérées et systématiques

Svensk Travsport et Det Norske Travselskap veulent souligner dans cette affaire qu’il s’agit de violations délibérées et systématiques au plus haut niveau. De plus, elles sont condamnables au niveau du bien-être animal. Il n’existe aucune raison valable d’injecter des métaux lourds à un animal sans défense. Il est aussi reconnu que les hautes concentrations de cobalt sont nuisibles pour la santé animale et humaine et que la substance est utilisée pour augmenter la production d’EPO de l’organisme et améliorer les capacités physiques. Svensk Travsport et Det Norske Travselskap pensent en priorité à la crédibilité des courses hippiques et les valeurs qu’elle véhiculent notamment concernant le bien-être animal, la sécurité du jeu et la compétition sur un pied d’égalité. Le représentant de Fabrice Souloy, l’avocat Staffan Uvabeck, a trois semaines pour répondre aux notifications de ST et DNT.

Communiqué norvégien

La société de courses norvégienne a publié en même temps le communiqué suivant :

La direction de « Det Norske Travselskap » (DNT) a décidé de poursuivre l’entraîneur Fabrice Souloy pour violation grave et délibérée du règlement afférent au dopage (paragraphe 2, 1 a) et demande une suspension à vie ainsi qu’une amende de 250 000 couronnes norvégiennes.

Après le week-end de l’Elitloppet à Solvalla et le week-end du Grand Prix d’Oslo à Bjerke, il a été constaté que plusieurs chevaux sous la responsabilité de l’entraîneur Fabrice Souloy ont concouru avec des niveaux de cobalt largement au-dessus du seuil réglementaire international fixé pour cette substance.

L’affaire a été étudiée et évaluée par la DNT et la ST en association. Le comité anti-dopage scandinave a examiné les rapports de l’évaluation et l’aspect juridique de l’affaire. Après les conclusions du comité anti-dopage scandinave, la DNT a poursuivi Souloy pour dopage délibéré et a demandé une suspension à vie ainsi qu’une amende de 250 000 couronnes norvégiennes s’il est jugé coupable.

Svensk Travsport et Det Norske Travselskap veulent souligner dans ce cas l’importance de préserver la crédibilité des courses hippiques et ses piliers notamment concernant le bien-être animal, la sécurité du jeu et la compétition sur un pied d’égalité.

Le cobalt est un métal lourd et il n’existe aucune raison de le donner à des chevaux en quantité élevée. Les hautes concentrations de cobalt sont nuisibles pour la santé des humains et des animaux. Il est aussi admis que la substance est parfois utilisée illégalement pour augmenter la production d’EPO de l’organisme.

ST et la DNT précisent que les personnes qui commettent volontairement des atrocités contre les animaux et qui nuisent à la réputation des courses sont indésirables à perpétuité. Souloy a trois semaines pour répondre au comité de DNT.

Les communiqués sont signés par Johan Lindberg et Svein Morten Buer, les directeurs respectivement des sociétés de courses suédoises et norvégiennes.

One thought on “Fabrice Souloy poursuivi

  1. c’est une honte vous voulez éliminé nos meilleurs entraîneurs pour mieux gagner chez vous comme chez nous ,et vous quand vous venez prendre nos allocations avec vos chevaux qui dit qu’ils ne sont pas dopé je souhaite que nos chevaux ne soit plus présent sur vos hippodrome car si l’ont gagnent vous trouverait toujours un moyen pour les éliminer je ne vous salut pas.

Comments are closed.