PROPULSION : comment un tel fiasco a-t-il pu se produire ?

Propulsion a remporté dimanche dernier l’Elitloppet. Ce mardi, Trav Og Galopp Nytt en Norvège a annoncé que le cheval avait subi une névrectomie lors de sa carrière américaine. 

Voici ce que j’ai pu trouver après de longues heures d’enquête. Nous évoquerons également la question de la responsabilité dans ce qu’il convient d’appeler l’ « Affaire Propulsion ».

TOUT LE MONDE sait que les chevaux ayant subi une névrectomie n’ont pas le droit de courir en Europe. Personne ne prendrait le risque d’investir une grosse somme d’argent dans une vente aux enchères aux États-Unis pour acheter un cheval…qui n’est pas autorisé à courir en Europe. Daniel Redén est-il bête à ce point ? Nous en doutons. 

Le 2 août 2015, Propulsion est vendu à Tattersalls Mixed Sale à Meadowlands. Le cheval avait quatre ans, il était à l’entraînement chez Tony Alagna et semblait détenir une marge de progression. Il allait intéresser les acheteurs, surtout européens. 

Avec son papier exceptionnel et tous les acheteurs scandinaves sur places, il était l’attraction de la vente.

Les vendeurs étaient Brittany Farms (c’est à dire George Segal), Little E LLC (c’est à dire Jeff Gural), Joe Sbrocco, Marvin Katz, Al Liebfeld. 

Plusieurs professionnels suédois étaient intéressés. 

Daniel Redén, par l’intermédiaire de Marcus Melander présent sur place, remporte l’enchère et se porte acquéreur du lot n°112 (Propulsion donc) pour la somme de 210 000 dollars.

A cette époque déjà, Propulsion a subi une névrectomie par cryothérapie, quand il était poulain. Une intervention chirurgicale qui n’a qu’un effet très temporaire et qui n’est pas interdite.

Quelques heures plus tard, l’information de TGN est confirmée par mes soins. C’est le Dr Patty Hogan qui a opéré Propulsion, le 27 avril 2015 à Hogan Equine Clinic à Cream Ridge, dans le New Jersey, deux jours après qu’il ait passé une « qualifier ». Le 28 avril 2015, Propulsion quitte la clinique après que 5 cm de ses nerfs digitaux palmaires latéraux et médiaux sur ses deux antérieurs aient été désensibilisés par laser. Cette intervention, dont l’efficacité est avérée, est admise aux États-Unis et de surcroît tout à fait autorisée. Elle doit cependant être signalée. Il est important de souligner que le rapport vétérinaire précise que la névrectomie fait effet de 1 à 2 ans.

Si les névrectomies sont admises aux États-Unis, elles sont cependant plus communes par cryothérapie ou par injections d’alcool.

Seules 70 névrectomies ont été rapportées aux États-Unis au cours des 20 dernières années, chevaux de courses et d’élevage compris. 

Selon le règlement de la « United States Trotting Association » (USTA), paragraphe 20.10 : « tous les chevaux ayant subi une névrectomie doivent faire l’objet d’une mention expresse sur leur certificat d’enregistrement USTA et électronique, et ce par un praticien vétérinaire. Il est de la responsabilité du propriétaire du cheval, au moment où a lieu l’intervention, de faire en sorte que cette information soit mentionnée sur les documents du cheval. »

Dans le New Jersey, il est impératif d’enregistrer l’information auprès de la « New Jersey Racing Commission » : 

§ 13:71-20.23 Registration of nerved horses

(a)  Blocking of nerve functions via surgical neurectomy, cryogenic techniques, or any other desensitizing means, whether permanent or temporary, is defined as “nerving”.

(b)  Only posterior digital “nerving” will be permitted on horses to be raced. The procedure must be performed posterior to the first phalanx at a level below the base of the sesamoid bones.

(c)  Horses that are “nerved” above the area specified in (b) above will not be permitted to race in New Jersey.

(d)  It shall be the responsibility of the owner and/or trainer to report all “nerved” horses to the State or Associate State Veterinarian.

(e)  A list of all “nerved” horses shall be posted on the bulletin board at the entry room by the State Veterinarian.

Tony Alagna, l’entraîneur de Propulsion lorsqu’il évoluait aux États-Unis, soutient avoir déclaré la névrectomie à l’hippodrome de Meadowlands, au début de l’été 2015. 

Les informations doivent également être communiquées au « State Vet » de la New Jersey Racing Commission, conformément à la réglementation en vigueur.

Il est intéressant de noter que les établissements de vente aux États-Unis demandent qu’un historique détaillé leur soit fourni pour chaque cheval avant de prendre la décision de l’accepter ou de le refuser à la vente. 

A l’issue de la vente du 2 août 2015, Propulsion a été contrôlé par le vétérinaire, le Dr Ted Mazzarisi, le 7 août 2015 avant son exportation en Suède. Aucune remarque particulière n’a été faite avant l’exportation définitive du cheval.

Propulsion fut exporté en Suède le 20 août 2015 par « Global Horse Transport » (GHT). Il prit l’avion jusqu’à Liège, en Belgique. 

« Global » est l’entreprise qui transporte le plus de chevaux en provenance des États-Unis à destination de l’Europe et Liège est l’aéroport le plus souvent utilisé. Le certificat vétérinaire et les papiers de transfert accompagnent à chaque fois le cheval.

Le certificat d’exportation a ensuite été envoyé par l’USTA à la « Svensk Travsport » (LeTROT suédois) à la demande de Global. Propulsion est arrivé rapidement à Furuby Gård. Global a envoyé les papiers avec le certificat vétérinaire à l’USTA en septembre 2015. Il n’y est jamais fait état d’une intervention au laser.

Depuis la révélation de « l’Affaire Propulsion », l’USTA a œuvré pour déterminer quand, précisément, elle a eu connaissance de la névrectomie de Propulsion.

Selon nos informations, leurs premières traces de l’information datent du 18 août 2015. 

Avant la vente, il était donc impossible que les acheteurs sachent que le cheval avait subi une névrectomie. 

Le 18 août 2015, le rapport vétérinaire de Patty Hogan arrive chez TC Lane de l’USTA. A sa réception, TC Lane envoie un courrier daté du 18 août à Brittany Farms, leur demandant les documents du cheval afin d’effectuer une mise à jour. Aux dires de la presse américaine, TC Lane semble suggérer qu’il n’y avait aucun moyen pour les acheteurs de connaître l’historique du cheval à ce moment. 

Le 10 septembre 2015, l’USTA procède à la mise à jour de la fiche de Propulsion et il est désormais fait mention de la névrectomie.

Le 14 septembre 2015, l’USTA envoie le certificat d’exportation de Propulsion à Svensk Travsport. Kathy Parker de Harness Racing Preview affirme que : « l’USTA a rédigé le certificat d’exportation de Propulsion puis l’a envoyé à la Svensk Travsport via Federal Express, c’est-à-dire en recommandé. » Selon mes sources, il reste à déterminer si les papiers mis à jour ont également été envoyés à Daniel Redén, (ce qui n’est pas la procédure habituelle). Quoiqu’il en soit, comme ils n’ont pas été envoyés en recommandé, cela est donc compliqué à prouver.

Sur le certificat d’exportation on peut lire, sous la partie « signalement », après l’indication de son en-tête : « low nerved left front, low nerved right front ». La névrectomie a était faite selon le rapport vétérinaire au laser ce qui ne laisse aucun signe visible sur le cheval. 

Le 14 septembre 2015 la Svensk Travsport enregistre Propulsion avec Stall Zet en tant que propriétaire. Le 23 septembre 2015, Daniel Redén l’ajoute à son effectif à l’entraînement. 

Les papiers originaux de Propulsion aux États-Unis ont été mis à jour après la vente, aucun des acheteurs n’a, au moment où Propulsion a été vendu et même lorsqu’il était en route pour la Suède, eu connaissance de l’intervention incriminée.

Selon nos informations, en provenance des États-Unis, la Svensk Travsport avait les informations en sa possession depuis septembre 2015. Cette information n’a cependant pas été accessible à l’acheteur. Compte tenu de toutes les informations précitées, seules l’USTA et la Svensk Travsport ont eu cette information. Tony Alagna et Patty Hogan étaient également au courant mais sur le strict plan de la procédure américaine, rien ne peut leur être reproché. 

L’information a été mise à jour aux États-Unis quand Propulsion était déjà en Suède. L’intervention a été effectuée en avril et le cheval a été vendu en août. Avec les informations qu’il avait à disposition sur Propulsion, Daniel Redén a respecté les règles des pays dans lesquels son cheval a couru, sous la supervision des autorités suédoises qui ont enregistré le cheval et qui ont tout autorisé.

Plusieurs questions se posent :

En 2019, suite à une rumeur, une équipe vétérinaire comprenant le coordinateur de la lutte anti-dopage en Scandinavie est venue tester la sensibilité des pieds de Propulsion. Comment ont-ils pu après une rumeur, commencer une enquête sans suivi ?

Propulsion a été agrée étalon en 2016 en Suède, comment a-t-on pu passer à côté de l’information encore cette fois?

Comment est-il possible que personne au sein de la Svensk Travsport n’ait eu l’idée de contacter l’USTA entre septembre 2015 et mai 2020 mais surtout lors de la rumeur et de l’examination de Propulsion en 2019 ?

Comment des institutions aussi importantes que l’USTA et la Svensk Travsport peuvent-elles avoir autant de mal à communiquer ?

Put the blame back where it belongs!

Il s’agit ici d’un problème strictement bureaucratique, ceci n’est pas un problème de bien-être animal. La responsabilité incombe avant tout aux autorités. 

Depuis ce jeudi, l’enquête est confiée par Svensk Travsport à un enquêteur externe.